Mot de Provieur

A l’attention de la communauté du LFIEB

Bonjour à tous.
Je suis Christophe CASSIN le nouveau Proviseur du LFIEB Beyrouth et Bchamoun et je me présente à vous par ce courrier.
Après un passage dans l’industrie aéronautique, j’ai obtenu l’agrégation des « sciences de l’ingénieur ».
J’ai enseigné en lycée professionnel et classique pour des classes de S en lycée.
J’ai ensuite été professeur à l’université de Toulon où j’ai eu en charge de l’enseignement mais aussi de la recherche en modélisation de structures bio médicales et robotiques.
J’ai donné des cours à l’université de Kuala Lumpur en Malaisie.
C’est à la suite de cette mission que j’ai pris des fonctions de Proviseur adjoint au lycée français de Kuala Lumpur.
L’AEFE m’a ensuite proposé de créer une nouvelle école à Rangoun en Birmanie. J’ai donc été Proviseur du LFIR dans un contexte très anglophone où défendre les valeurs de l’enseignement à la française m’était quotidien.
Enfin, pour une année, j’ai accepté de prendre en charge le lycée français de Damas en Syrie.
Et me voici parmi vous à Beyrouth et j’en suis heureux.
Accepter de venir au LFIEB, c’est adhérer aux projets innovants du réseau AFLEC.
C’est s’inscrire dans une vision portée par la direction générale.
Je connais bien les établissements partenaires de cette dimension.
Ici au LFIEB, il y a une tendance à devancer et à « défricher » le terrain passionnant d’une pédagogie, bienveillante certes mais exigeante et très ancrée sur le XXI siècle.
Enfin et surtout, venir au LFIEB, c’est s’immerger dans une équipe d’enseignants performants et reconnus.
La commission interministérielle d’homologation ne s’est pas trompée en renouvelant l’homologation suite à l’audit élaboré en 2018-2019.
Elle a noté ce côté professionnel des enseignants et l’esprit d’équipe qui anime l’établissement.
Elle a noté l’avance prise dans la politique des langues, les usages du numérique, la mise en avant des disciplines artistiques souvent oubliées.
Elle a noté la volonté de formation interne et de coordination qui fait de nos enseignants des acteurs réactifs, efficaces et solidaires.
C’est ce que j’entrevois déjà depuis ma prise de fonction et j’en mesure très bien les bénéfices pour l’élaboration d’un bon climat scolaire
Les premiers gagnants sont nos élèves.
Je veux faire partie moi aussi de cette aventure.
Je vous souhaite donc une très belle rentrée 2019-2020 avec beaucoup de réussite, du travail, de la coopération sans oublier du plaisir.